Close

Ministère des Collectivités Territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires

Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires a présidé, jeudi 7 octobre 2021, la première session ordinaire du Conseil supérieur de la Fonction publique locale. Oumar Guèye a en profité pour revenir sur les avancées significatives notées dans la mise en œuvre de la feuille de route du Conseil supérieur de la Fonction publique locale. Sur la vingtaine de décrets d’application existant pour parachever la fonction publique locale, seuls deux restent. Notamment le basculement des agents de l’Ipres au Fonds national de retraite (Fnr) et la mise en place du centre national de la Fonction publique locale et de la Formation.  Les membres du Conseil supérieur de la Fonction publique locale se sont réjouis de ces avancées. 

Tous les décrets ou presque relatifs à la mise en œuvre de la Fonction publique locale sont maintenant signés. C’est le constat fait, hier, par les membres du Conseil supérieur de la Fonction publique locale au terme de la réunion tenue dans les locaux du ministère des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires. Une occasion qui a permis au ministre Oumar Guèye, de rappeler les trois décrets en question signés, le 25 mai dernier, par le Président de la République. 

Il s’agit, cite-t-il, du décret relatif au statut particulier des fonctionnaires de l’administration générale des Collectivités territoriales ; celui portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Centre national de la Fonction publique locale et de la Formation, et le décret fixant le régime commun des concours pour l’admission des différents corps de fonctionnaires des collectivités territoriales. Dans la mise en œuvre de la Fonction publique locale, le Sénégal est dans « une phase ascendante », note M. Guèye. «Il y a un certain nombre de points qui restent et qu’il va falloir accélérer. Le passage de l’Ipres vers le Fonds national de retraite », a expliqué le ministre. 

Sidya Ndiaye de l’Intersyndicale des travailleurs des collectivités territoriales a dit toute sa satisfaction de voir les choses évoluer. « Globalement la feuille de route a été atteinte. Puisque sur les 14 points, il ne reste plus grand-chose et d’ici décembre, d’importantes décisions vont être prises », a déclaré le secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts). Le Centre national de la Fonction publique locale et de la Formation qui sera mis en place, permettra « une rationalisation des effectifs et de la masse salariale » dans les collectivités territoriales, ajoute-t-il. Pour le président de l’Union nationale des associations des élus locaux (Uael), Adama Diouf, il y a beaucoup d’outils et de programmes qui sont en cours. Et d’après lui, l’agent de la collectivité doit être au même niveau que celui de la Fonction publique de l’État. 

Avec le Soleil

Ajouter un commentaire

© 2020 Ministère des Collectivités Territoriales du Développement et de l'Aménagement des Territoires
Copyright AXONE SA